PAS DE REPENTANCE POUR LES BRETONS ?

   Dimanche 28 février 2010 :

   Le président de la république française a passé une partie de la semaine écoulée à s'excuser auprès des potentats africains qu'il a rencontré . Il ne fait après tout que suivre l'exemple de son prédécesseur . Alors ce matin , avec le soleil qui vient caresser la grève dégagée par une marée de grande intensité et bercé par le vent qui vient faire claquer les mats je me laisse aller à la rêverie:

      Bientôt Nicolas Ier viendra en Bretagne visiter sa dernière colonie continentale et plutôt que d'invectiver un pêcheur du Guilvinec angoissé  par l'avenir incertain de son métier il viendra déverser sur nous un flot de paroles de repentance :

         Pardon pour notre peuple assujetti depuis 500 ans !

         Pardon pour notre langue assassinée !

         Pardon pour le massacre des Bonnets Rouges!

         Pardon pour Carrier et ses noyades de Nantes !

         Pardon pour le massacre des paysans de Quiberon , Kerguidu et les milliers d'autres morts en bataille ou massacrés avec femmes et enfants , brulés vifs dans leurs chaumières  , ou fusillés au coin d'un champ ; guillotinés enfin pour l'édification des esprits et dans le but philanthropique de faire découvrir la démocratie à un peuple d'arriérés et de rebelles !

         Pardon pour les Mobiles de Bretagne  abandonnés en 1870 sans armes et sans vivres dans la boue de Conlie parce que soupçonnés d'appartenir à une armée de Chouans !

         Pardon pour l'abrutissement organisé de notre peuple par les préfets de la monarchie , de l'Empire ou de la République en faisant couler à flots dans nos ports le vin rouge d'Algérie et faire de nous des ivrognes en plus que d'être arriérés !

         Pardon pour nos morts de 1914-1918  dont le nombre donne à notre peuple la médaille d'or de la chair à canons !

         Pardon pour les paysans , les ouvriers , les artisans obligés de partir vers d'autres cieux pour fuir la misère !

         Pardon pour nos épurés de la seconde guerre mondiale , les joueurs de binious, les amoureux de leur langue , les empêcheurs de jacobiniser , et l'immense majorité qui ne parlait que breton et qu'on obligé à culpabiliser parce que ne parlant pas français ils ne pouvaient être que de mauvais français !

         Pardon enfin pour nos filles attirées par la "Ville Lumière" et qui se retrouvaient au mieux domestiques ou ouvrières mais souvent putains embobinées à leur descente à Montparnasse par des maquereaux corses ou arabes !

    Mais il est évident que nul  président de la république ne nous présentera ses excuses pour tout cela , à moins bien sur qu'il ne soit le Président de la République Bretonne !

                                                                                          IFIG

       

 


 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×